Franko: « Je ne m’attendais pas au succès de coller la petite »

Après avoir conquis l’univers du show bizz camerounais avec le titre « les filles d’aujourd’hui », FRANKO revient quelques années plus tard avec le titre « coller la petite », titre qui fait énormément le buzz et le dévoile par la suite au monde entier. Malgré l’indisponibilité de l’artiste a cause de nombreuses sollicitations et autres, il a quand même accepté de répondre a certaines de nos questions

Qui est ce jeune qui fait le buzz avec « Coller la petite » ?

Franko. Il est un jeune camerounais passionné de la musique qui a un niveau scolaire BTS et c’est moi. Tout a commencé pour moi dans les rues de Bonabéri, nous somme en 2002-2003. J’accompagnais avec d’autres jeunes tous ces grands frères du rap qui étaient pour nous des modèles et maintenant aussi le fait de suivre des artistes plu connus a contribué a ce que je sois cet artiste que je suis aujourd’hui. Éventuellement en passant aussi par de concerts scolaires, plusieurs compétitions entre autres Mboa Contest où j’ai été vainqueur, Challenge vacances ou j’ai été aussi vainqueur, donc c’est un peu tout cela qui fait Franko. Et j’entre officiellement dans la musique en 2012

Combien de titres à ton actif ?

Oui comme j’ai dis plus haut j’entre officiellement dans la musique en 2012 et c’est ça qui marque la sortie de mon tout premier album mais en tant qu’artiste en herbe j’étais déjà assez connu sur la scène. Donc il y a déjà un album de 12 titres qui est sorti sans compter pas mal de singles qui sont sortis parmi lesquels coller la petite qui aujourd’hui fait le buzz. Ce son fait parti des singles qui sont sorti après le premier album. On peut donc parler de plus de 12 titres.

C’est quoi ton style ?

En fait je fais du rap forcément basé sur le social, donc je m’attarde beaucoup plus sur les problèmes de société. Bref je concocte mes textes, j’accompagne avec de la musique et ça donne ce que ça donne.

Quand on écoute les filles d’aujourd’hui, grand frère pardon la puce ou en encore coller la petite on se rend compte que tes textes sont d’abords comiques, ton intention est elle de faire rire ?

Bon je vous ai déjà dis que moi je parle de ce que je vois, de ce que je vis, tes témoignages de ce que je vis, parce qu’on a toujours tendances a croire que toutes mes chansons ont a voir avec moi-même , je m’inspire aussi de ce que vivent les autres et j’en fait tout un film dans ma tête surtout que j’ai cette facilité d’écrire , c’est la chose dans la musique que j’aime surtout faire, écrire. Donc je pars d’un rien pour faire un tout et c’est peut être après que je me rends compte que ça fait rire, moi j’écris juste sans intention de faire rire mais d’attirer celui qui m’écoute.

Il faut avouer que « coller la petite » fait vraiment le buzz contrairement à toutes tes dernières sorties. Comment te sens-tu face à ce succès ?

La vérité c’est que ça ne me prend pas la tête ce buzz, je ne suis même pas impressionné parce que je sais que j’ai travaillé pendant de longues années, je travaille même encore et je sais que ce buzz ne marque qu’un tournant très important dans ma carrière mais ça ne va pas s’arrêter la parce que c’est un travail qui a commencé depuis. Donc coller la petite contre toute attente est le son qui me révèle au monde entier

Tu colles beaucoup les petites on dirait ?

(Rires) tous les hommes collent les petites surtout quand on est dans une fiesta ou en BT on aime bien danser avec des filles et coller (rires)…

Entre 2012 ou tu entres officiellement dans la musique et maintenant tu avais un producteur ou tu t’autoproduisais ?

Producteur non je ne peux pas dire avoir eu un producteur mais j’ai fais la rencontre de quelqu’un qui m’a accompagné, je ne peux pas appeler ça production déjà on n’était pas sous contrat. Il m’avait dit tiens moi j’ai une position stratégique à la télé je peux t’assurer une certaine visibilité donc je crois qu’ensemble on peut faire les choses, mais bon les choses n’ont pas marché comme on le voulait.

Et comment s’est fait la rencontre avec Padoue Toukap de SonoLive Prod ?

Eeuuh Padoue c’est déjà un grand frère qui est très prèsent dans le monde du showbizz, faisant justement dans la sonorisation. Moi quand je fais mes événements il y’a toujours des chances que c’est lui qui soit le sonorisateur. Donc on s’est connu il y a très longtemps dans les événements, c’est un visage que je connais depuis. Jusqu’ici c’est un monsieur qui a une très bonne réputation, à première vue c’est quelqu’un de bien, la collaboration se passe bien jusqu’ici voilà !

Avant l’éclosion de coller la petite, tu as certainement rencontré des difficultés dans ta carrière !

Mes parents n’étaient pas trop d’accord que je fasse la musique, il fallait déjà les affronter au quotidien, c’était un combat. Et le manque de soutien dans cette musique, je n’avais vraiment pas de soutien, bon même si après ce que je réussissais quand même à réaliser avec le peu de moyens que j’avais incitait les gens à s’intéresser a moi. Donc voila il y’avait un manque d’accompagnement et même pendant que coller la petite sortait y’avait toujours ce manque d’accompagnement mais bizarrement c’est un son qui a pris, je suis surpris moi même et padoue justement il est entrain de donner une autre importance à ce succès là.

Ton avis sur le rap au Cameroun

Le rap camerounais a encore besoin de travail parce que je trouve qu’il y a un manque d’originalité. Les artistes se ressemblent un peu trop, je pense qu’avec le travail et en faisant intervenir un peu de créativité on peut aller loin.

Des projets

A court terme pas mal de spectacles dans le pays et à l’extérieure et a long terme me bâtir une vie et pouvoir vivre de la musique.Un mot pour tes fansDéjà merci pour l’accueil de ce single « coller la petite », parce qu’il n’a même pas deux mois et il est déjà dans tout le monde entier et c’est grâce au public , aux fans donc je leur dit déjà merci et a tous ceux qui voudraient un seul instant se jeter dans ce milieu je leur dirais tout simplement de travailler et d’être patient.

Source : Chap Chap Mag


Upcoming Event

 
 

Discotheque

Vainqueurs et Laureats

Le saviez-vous?