Mony Eka et Mützig électrisent Dschang !

1er décembre 2012 à la gare de Fongo-Tongo à Dschang… alors que l’ambiance va bon train et que l’atmosphère est détendue, les consommateurs de Mützig reçoivent l’annonce suivante : Mony Eka l’auteur de « Un jour je serai comme toi » sera de la partie. Des cris de joie fusent de partout.

L’orchestre enclenche l’animation musicale et l’on entend bel et bien ce digne fils de Petit-Pays entonner un hymne connu par tous, mais nul ne le voit. C’est alors que sortant de nulle part, Moni Eka n’a donné qu’une seule consigne : « Laissez-les venir à moi ».

Sur ces mots, une trentaine de fans munis de leur bouteille de Mützig ont envahi le site, esquissant tout type de pas de danse et chantant avec l’artiste. De « Kwashiorkor » à « Un jour » sans omettre une pléthore de titre du grand maitre, l’ambiance a été magistralement apothéotique ! Plus personne ne pouvait résister à l'emprise électrique de la musique de Mony Eka, et Mützig en main  l'ambiance fût totale à Fongo-Tongo.

 


Annie Anzouer : « ils sont tous excellents »

La Diva de la chanson camerounaise, ayant participé comme artiste et membre du jury à l’étape des finales Mützig Star à Dschang, donne son appréciation sur les candidats.

Vous avez eu devant vous 8 jeunes talents. Que pensez-vous d’eux ?

Ils sont tous excellents. Ça s’est joué à de petits détails près. Ils sont tous très bons.

Ça a été difficile de les départager ?

Ça a été très difficile. Ils avaient le même niveau vocal. Maintenant j’ai dû m’appuyer sur des petits détails pour faire la différence. Ils sont tous différents et chacun a sa personnalité, sa mélodie, son style.

Au final de cette compétition, il n’y aura qu’un seul vainqueur. Quel conseil leur apportez-vous pour la suite de carrière ?

Il est vrai qu’il n’y aura qu’un seul vainqueur. Je leur demande de ne pas se décourager. Ils doivent rester humbles. Que celui qui ne gagne pas la voiture ne croit pas qu’il n’est pas bon. Seule la persévérance leur permettra d’arriver au bout.

 

Dschang rime avec la Joie de Vivre du Cameroun

Ce fût une soirée haute en couleur ce 1er decembre à l’ancienne Gare Routière de Fongo-Tongo à Dschang. De la bonne bière Mützig et de la très bonne musique, il y en avait pour le bonheur des citoyens de la ville de Dschang.

Chacun avait sa bouteille de Mützig en main. Chaque fois qu’un candidat réussissait par sa prestation à l’émerveiller, le public criait de joie et l’accompagnait par des applaudissements. Déjà surexcité, ce public est euphorique quand Fenji et Karyn Beyala montent sur le podium. L’ambiance atteint son paroxysme quand  Annie Anzouer se retrouve sur les planches de la caravane à Dshang.

Les consommateurs ont savouré leur bière preféré, ont gagné les super lots mis en jeu par Mützig et ont profité de cette superbe soirée qui leur a permis de vivre  « la Joie de Vivre du Cameroun ».

 

 

 

Guy Bedos: « Dschang est véritablement monté en puissance »

Responsable à AG Partners et membre du jury à la 3ème étape de la caravane Mützigstar à Dschang, il revient sur les prestations des huit candidats finalistes

Est-ce que ça a été facile de départager les candidats ce soir ?

Non, ça n’a pas été facile. Vous-mêmes, vous avez constaté, le niveau est très élevé. J’ai même failli démissionner en tant que membre du jury, parce que je n’y arrivais pas en fait. Je me retrouvais à donner pratiquement la même note à tous les candidats. Les gars étaient efficaces sur tous les critères de notation. Cela fait que ça n’a pas été facile, mais, comme c’est un concours, il faut toujours un premier et un dernier, on est obligé d’aller trouver quelques petites erreurs de gauche à droite pour pouvoir faire la différence.

Vous qui avez suivi les étapes de Douala et Buea, est-ce qu’on peut dire qu’à Dschang, le niveau est encore monté d’un cran ?

Oui, vraiment, j’ai été très frappé surtout par les interprétations des candidats, leurs prestations scéniques, leur occupation de la scène, leur expression, leur communion avec le public, voila les points sur lesquels les candidats ont beaucoup évolué. Et par rapport à l’étape de Douala, l’étape de Dschang est véritablement montée en puissance.

 

Fenjy et Karyn Beyala montrent l’exemple !

S’il est une chose que les 8 challengers du concours Mützig Star, auront retenu lors de leur passage à Dschang, c’est bien l’exemple que leur ont montré Karyn Beyala et Fenjy.

Naturels et professionnels, c’est d’abord Fenjy avec son titre « C’est Dieu qui m’a donné » qui a convaincu le public que certains ont même repris en chœur.

Dans la même avancée, Karyn Beyala, d’un an son ainé sur le plan professionnel, n’est venu que confirmer son statut de Bikutsi girl. Avec un album produit par Mützig qui reçoit un écho très favorable, elle a séduit homme et femme avec son Bikutsi et surtout offert un très spectaculaire grattage de guitare qui a rappelé de mémoire Zanzibar.