Bandeko et la Brass Fusion Band embrasent le Castel Hall

Pour enclencher la remise des résultats finaux, ils ont repris leur titre « Hein Père » de Stanley Enow qui a levé toute salle et déclenché un tonnerre d’applaudissement.
Vendredi 13 décembre, c’était la fête à Douala lors de la finale du concours Mützig Star 2013. Parmi les prestations les plus appréciées de cette soirée-là, a figuré en bonne place celle de la Brass Fusion Band avec son chanteur principal Bandeko. Alors que l’attente des résultats donnaient du stress, le groupe a été convié à entonner une chanson pour détendre l’atmosphère et c’est le tube du moment « Hein Père » qui a été lancé. En prime, c’est avec André Siaka, président de cette cérémonie que la chanson rap a été entonnée ; ce qui y a ajouté encore plus d’engouement à écouter ladite chanson.
Ce show live a été l’ingrédient idéal pour lever une bonne partie de la salle qui s’est joint au chanteur-rappeur qui est même descendu du podium pour rejoindre le public. Tous ensembles, téléphones et appareils photos en main, reprenaient en chœur le refrain « hein père ».
Le flow qui a duré un dizaine de minute a été suffisant pour chasser la pression et ajouter de la joie de vivre aux personnes distinguées qui ont accepté cette invitation.

Pour enclencher la remise des résultats finaux, ils ont repris leur titre « Hein Père » de Stanley Enow qui a levé toute salle et déclenché un tonnerre d’applaudissement.


Vendredi 13 décembre, c’était la fête à Douala lors de la finale du concours Mützig Star 2013. Parmi les prestations les plus appréciées de cette soirée-là, a figuré en bonne place celle de la Brass Fusion Band avec son chanteur principal Bandeko. Alors que l’attente des résultats donnaient du stress, le groupe a été convié à entonner une chanson pour détendre l’atmosphère et c’est le tube du moment « Hein Père » qui a été lancé. En prime, c’est avec André Siaka, président de cette cérémonie que la chanson rap a été entonnée ; ce qui y a ajouté encore plus d’engouement à écouter ladite chanson.


Ce show live a été l’ingrédient idéal pour lever une bonne partie de la salle qui s’est joint au chanteur-rappeur qui est même descendu du podium pour rejoindre le public. Tous ensembles, téléphones et appareils photos en main, reprenaient en chœur le refrain « hein père ».


Le flow qui a duré une dizaine de minutes a été suffisant pour chasser la pression et ajouter de la joie de vivre aux personnes distinguées qui ont acceptées cette invitation.