Foumbot dans une avalanche de lot

Les gadgets et autres cadeaux ont été gracieusement offerts aux consommateurs lors de l’interlude à eux consacrés pour plus d’ambiance.

Casquettes ; CD originaux ; polos ; postes radio ; bracelets lumineux ; lampe torche de poche… ont été distribués comme de petits pains et les consommateurs de la marque qui chante et fait chanter ne se sont pas faits prier pour se prêter au jeu. Pour jeu, c’est une série de questions qui étaient posées au public.

Parmi les réactions les plus retenues, des fans ont pu donner le nom d’un vainqueur de Mützig Star originaire de l’Ouest, notamment Fenjy. D’aucuns ont réussi à citer le nom de la seule candidate (féminine) en lice pour la finale 2014, à savoir La Guehoad. Ou encore pour plus d’aisance, visuels à l’appui il a été demandé aux consommateurs de donner le nom d’un candidat de la phase finale Mützig Star 2014… Le but était simple, apporter un peu plus d’ambiance à Foumbot et le pari a plutôt été tenu ! 

 


Ajame conquiert l’étape de Foumbot

Le MÜT 3 a devancé ses rivaux et séduit le public de la région qu’il représente en totalisant le score de 11,31.

Le 24 octobre 2014 a été un sacré jour pour les candidats de Mützig Star. L’auteur du titre « Mister Hypocrite », chanson dans laquelle il dénonce l’hypocrisie, manie qui plombent les relations humaines, s’est vu hisser au sommet du podium devant son camarade Oscar Molongo [MÜT 1] qui a terminé 7e de l’étape malgré le fan club massif qui a acclamé sa prestation. 

A la suite d’Ajame, La Guehoad, seule candidate féminine de l’édition, a créé la surprise en s’offrant la 2e marche du podium grâce à son titre « Les pleurs d’enfants » et T-Son, après sa brillante performance de Tiko, a arraché la 3e place devant un jury composé de Pablo Chapko, responsable SABC ; de Mathématik de Petit-Pays, auteur-compositeur émérite ; de Michel Ferdinand, homme de média et acteur culturel ; de Guy Bedos Mbiakob, responsable d’agence événementielle, communication et marketing et de Dimitry Nyame, ingénieur son et lumière. Dans l’ensemble, « chacun a presté à sa façon. D’aucuns se sont saignés et le résultat et celui obtenu ce soir. Tout ce que je peux dire c’est qu’ils continuent de bosser et  d’aller de l’avant », a précisé Dimitry Nyame.

Les résultats définitifs de l’étape sont :

1er = Ajame (MÜT 3) avec 11,31/20

2e = La Guehoad (MÜT 8) avec 11,3/20

3e = T-Son (MÜT 5) avec 10,55/20

4e = Jean-Didier (MÜT 4) avec 10,39

5e = Manojo (MÜT 2) avec 10,35/20

6e = Damien Blue (MÜT 6) avec 10,25/20

7e = Oscar Molongo (MÜT 1) avec 10,2

8e = Melchi (MÜT 7) avec 9,1/20 

 

Nyame Dimitry : « les candidats se sont saignés »

Ingénieur en son et lumière, il a été membre du jury a l’étape de Foumbot. Il revient sur la qualité, les forces et les faiblesses des candidats lors de cette troisième étape des caravanes.

Quelle est la remarque principale que vous faites à l’issue de cette étape ?

Tous les candidats ont bien presté et ce n’était pas facile de les départager. Chacun a presté à sa façon, d’aucuns se sont saignés et le résultat et celui obtenu ce soir. Tout ce que je peux dire c’est qu’ils continuent de bosser et  d’aller de l’avant. Normalement, c’est le travail qui est le fruit de la réussite ; donc qu’ils continuent de bosser et qu’ils ne perdent pas espoir.

Comment peut-on expliquer certains changements dans le classement qui comptait pourtant les mêmes dossards aux précédentes étapes ?

Vous savez, quand on se réveille tous les matins et qu’on se rendorme le soir, ce n’est pas toujours la même chose. Il ne faut qu’un candidat arrive quelque part avec une idée déjà arrêtée parce que les autres aussi bossent de leur coté. Il est donc compréhensible que le combat eût été rude et ils doivent bosser davantage ; de ne pas baisser les bras ; de donner leur maximum afin d’atteindre leurs objectifs. Ça ne veut pas dire que si l’un d’eux a été premier d’une étape, il ne peut être dernier à une autre. 

La dernière étape étant Bertoua, au vu de votre expérience, quels conseils leur donneriez-vous pour la dernière ligne droite ?

Ce que je vais simplement leur conseiller, ce sera de suivre les conseils de leurs coachs notamment Aubin Sandjo et Duc-Z ; et de leurs parrains, les personnes très reconnues dans ce métier.

 

Michel Ferdinand : « Le changement de ville peut entraîner des crispations »

Homme de média et acteur culturel ayant officié comme membre du jury à l’étape de Foumbot, il revient sur les détails qui ont marqué cette compétition.

L’étape de Foumbot livre un nouveau leader, Ajame [MÜT 3]. Fut-ce facile pour vous de départager les candidats ?

Ça n’a pas été facile mais Ajame [MÜT3] a su supplanter les autres sur des détails. Nous avions la conviction, membres du jury que globalement les candidats avaient globalement le même niveau. Mais seulement il fallait parvenir à les départager. Je pense qu’Ajame a mérité et il s’en est tiré avec une note légèrement supérieure à La Guehoad [MÜT 8]. Le concours était assez bourré et la compétition âpre. 

De votre point de vue, qu’est-ce qui a été le point faible de certains candidats à cette étape de Foumbot ?

Le changement de ville (étape) peut entraîner facilement des crispations. Des candidats qu’on a vus flamboyant ailleurs pourraient ne pas être automatiquement au top aujourd’hui. C’est une question de tempérament et il faut dire que les critères sur lesquels on les jugeait étaient un peu plus objectifs. Vous comprendrez donc que d’un point à l’autre ce n’était pas  aisé pour un candidat de pointer au top à tous les niveaux.