Petit-pays reçoit les finalistes de Mützig Star

C’est dans son ranch Vatican Petit-Pays de Bomono que l’artiste aux multiples surnoms et ses « enfants » ont eu le plaisir de recevoir la petite équipe de Mützig Star 2014. En prélude à la finale du 14 novembre, les candidats ont été conviés à recevoir des conseils de l’aîné en musique. 

Le 13 novembre 2014, 14 heures 30 minutes. Le véhicule des 4 candidats encore en lice pour la finale de Mützig Star a débarqué dans les terres de Petit-Pays, l’artiste émérite qui a eu le chaleureux plaisir de les convier. Etaient également de la partie quelques responsables de la marque Mützig, notamment Sylvain Ngondi et Christian Bitom, sans omettre la petite équipe de cadreurs affectée au suivi des candidats. Pour Manojo, Jean-Didier, T-Son et Ajame qui ne l’avaient jamais rencontré de face, c’était un véritable inédit.

La conversation qui a rythmé cette rencontre fut sympathiquement ambiancée. Les questions posées à l’artiste makossa étaient intéressantes et ses réponses tout aussi drôles et riche de sens. Chacun des candidats en est ressorti comblé et inspiré par ce modèle de la musique camerounaise. Après le partage d’un copieux repas préparé pour la circonstance, quelques photos ont été prises pour immortaliser ce moment qui aura marqué la vie des candidats de cette édition.

 


Finale Mützig Star : Ambiance double au Castel Hall

Le 14 novembre 2014 le Castel Hall a abrité la finale dans une grandeur nature sur ce qu’on pouvait qualifier de double show. La marque Mützig, soucieuse de la qualité, n’a laissé en reste aucun de ses fans. D’un côté, précisément à l’intérieur, l’on avait une ambiance salle de spectacle avec pour thème « l’arène de gladiateurs ». Ici, s’y est déroulé le spectacle phare de la soirée : la prestation des quatre candidats en lice pour le titre de Star de l’année. Il y avait également pour agrémenter ce spectacle des artistes metteurs d’ambiance à l’instar de Dina Michou, Dynastie le Tigre, Aaron Mbi, Maahlox, One Love, Stypak Samo… 

A l’extérieur, l’ambiance était Poula Poula avec une thématique boîte de nuit. Ici, saltimbanques, orchestre de la SABC, choristes, fans club d’institutions universitaires et de grandes écoles, groupes de danses traditionnelles couplés à des musiciens tels que Moni Eka ou encore Dany Muna, le public jouissait de la même ambiance retransmise sur des écrans géants. Petits fours, grills, bières et ambiance ont agrémenté cette soirée, finale d’une longue et rosée compétition qui aura finalement vu décerner les trophées tant convoités à Manojo, candidat du Centre. 

 

Aubin Sandjo : « Manojo a l’âme d’un artiste pro »

Arrangeur musical et coach principal des candidats en 2014, il revient sur ce qu’a été la grande aventure Mützig Star 2014 avec l’orchestre et ces candidats qu’il a tenus.

Qu’est-ce qui aura constitué la particularité de cette finale ? Qu’est-ce qui aura permis à Manojo de se démarquer par rapport aux autres candidats face au jury ?

La victoire de Manojo est l’aboutissement de beaucoup de chose : beaucoup d’ardeur au travail ; beaucoup d’humilité et beaucoup de disponibilité. Il était là quand il fallait, il a écouté toutes les consignes et honnêtement je crois qu’il a eu la meilleure performance ce soir de la finale. Les autres n’ont pas démérité car c’était 4 candidats très efficaces, mais il fallait un gagnant et Manojo était au meilleur de sa forme.

Pendant ces presque deux mois que vous avez connus et pendant lesquels vous avez côtoyé ces candidats, quel aura été l’ingrédient principal du groupe ?

La particularité était la cohésion. Il n’y a pas eu un seul éclat de voix avec ces jeunes et je suis très heureux de ce dénouement de Mützig Star.

Aujourd’hui Manojo devient la Mützig Star ; un artiste plein. Que doit-il faire pour se maintenir au niveau ?

Je crois qu’intérieurement, Manojo a l’âme d’un artiste pro. Depuis le début de la compétition, il est celui qui a toujours su se trouver et sa forte expérience dans la musique est un plus que beaucoup de ses camarades n’ont pas encore. Il a l'esprit de l'humilité, il est un bon compétiteur et je crois que vu comme ça, c'est bien parti !

 

Finale Mützig Star : l’ambiance puissance 100

A l’occasion de la finale du concours Mützig Star 2014, la Société Anonyme des Brasseries du Cameroun, au travers de  la marque Mützig, a opté de faire vibrer ses consommateurs et fans. Afin de mettre plus d’ambiance au cours de la finale qui mettait aux prises Manojo [Müt 2] ; Ajame [Müt 3] ; Jean-Didier [Müt 4] et T-Son [müt 5] en course pour le titre de Star, l’entreprise a décidé de leur servir des poids lourds issus de son « écurie ».

Après le show introductif qui a connu une participation collective des vainqueurs  et lauréats dudit concours parmi lesquels les One Face, One Love, Fenjy… sous le « commandement » de Duc-Z, le public se voyait paré. C’est ensuite Dina Michou, vainqueur de l’édition 2006 du concours, a débuté le spectacle avec ses titres encenseurs tel que « Bomono ».  Stypak Samo, lauréat de ce concours, a bouleversé la salle et déclenché une série de farotage grand public avec son titre « Shi me mi ». Même Nicole Mara, chanteuse réputée, n’a pas résisté à l’envie de l’y accompagner.

C’est ensuite One Love, lauréat de l’édition 2004, qui est monté sur le podium semer une « bombe » avec son titre « Tu exagères », dans lequel il décrie les chansons à caractères dépravants dont sont auteurs certains musiciens. L’acclamation a suivi la prestation ! A ensuite débarqué le plus percutant de sa génération, Dynastie Le Tigre, qui, avec ses danseurs s’est encore une fois, livré à son fight-dance-show. La satisfaction a été plus que forte et la pluie de billets, subséquente. Enfin, la soirée s’est clôturée avec Maahlox le vibeur qui a proprement décroché les yeux des spectateurs d’avec ses danseuses sexy et ses titres décoiffant tels que « La bière c’est combien ici ? » ou encore « Court Choupo-Moting ».

Chacune des prestations était originale et l’ambiance haute à son paroxysme habituel pour une finale belle et unique qu’a offerte la marque Mützig. 

 

Leonard Châtelain : « Manojo va s’imposer très rapidement »

Homme de média émérite et membre du jury à la finale du concours Mützig Star, il donne un bref aperçu de ce qui a particularisé la victoire de Manojo.

Manojo, nouveau vainqueur de Mützig Star, comment l’avez-vous appréciez ?

Il faut dire que ça n’a pas été très difficile cette année parce que le jury était constitué de personnes qui maîtrisaient à peu près les critères qui étaient proposés pour cette évaluation. Pour moi, [Manojo] c’est un gagnant qui a énormément mérité au niveau du texte, du rendu, de la mélodie, de la voix – alors là, il a battu tout le monde. Sur scène, on sent que c’est un artiste qui est prêt. Je pense que les Brasseries du Cameroun n’auront pas d’effort à se faire pour le promouvoir parce qu’il va s’imposer très rapidement.